Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE PRENOM DU JOUR
  • : Chaque jour trouver l'origine de son prénom
  • Contact

Recherche

14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 23:18
LOUISE 15 MARS

Sainte Louise de Marillac est la fondatrice des Filles de la Charité, morte en 1660

  

Louise née en 1591, était la fille « naturelle » de Louis de Marillac, grand seigneur. L’enfant fut placée  au monastère royal Saint-Louis de Poissy, chez les dominicaines dirigée par sa tante. La jeune Louise apprit à connaître Dieu, à lire et à écrire, à peindre… elle reçut une solide formation humaniste.

 

Son père décédé, Louise passa bientôt sous la tutelle de son oncle Michel de Marillac. Celui qui avait  fondé le Carmel réformé, lui fit connaître Bérulle et Mgr Camus, ami de saint François de Sales… la jeune Louise  baignait en pleine atmosphère de réforme catholique, elle souhaitait devenir religieuse mais son oncle lui fit épouser en 1613, Antoine Le Gras, secrétaire de la reine Marie de Médicis. Elle eut un fils, Michel, mais son mari tomba vite malade et  mourut en 1625.

 

 Elle venait de faire la connaissance de Monsieur Vincent qui en avait fait sa chargée de mission auprès des « Dames de la Charité », bourgeoises ou nobles dames qui étaient pleines de bonne volonté pour venir en aide aux pauvres mais hésitaient à mettre la main à la pâte. En 1630 au moment où son oncle, chancelier et chef du parti dévot, était arrêté par Richelieu, elle vécut  une expérience mystique intense et sur le conseil de Vincent de Paul, ouvrit sa maison à de jeunes paysannes qui voulaient servir Dieu en soignant les pauvres. C’est ainsi que naquirent peu à peu « les Filles de la Charité » qui devaient recevoir leurs statuts en 1642.

 

Éducation des enfants trouvés, secours des victimes des troubles et guerres, soin des malades à domicile ou dans les hôpitaux, service des galériens et des « fous », instruction des filles pauvres… rien n’arrêtait ces nouvelles sœurs qui ne prononçaient pas de vœux définitifs mais les renouvelaient chaque année et pouvaient ainsi vivre non cloîtrées. Ces filles « de plein vent » qui avaient pour voile « la sainte humilité,  pour monastère une maison de malade, pour cellule une chambre de louage, pour cloître les rues de la ville, ou les salles des hôpitaux » et pour devise : « la charité de Jésus Crucifié nous presse ». 

Les maisons de ces sœurs dites aussi de St Vincent de Paul se multiplièrent, Louise de Marillac mourut le 15 mars 1660 quelques mois avant Monsieur Vincent (voir 27 septembre)

 

 

Son corps repose à la maison mère de Filles de la Charité rue du Bac à Paris près de celui de sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité (28 novembre)

  

BONNE FETE AUX LOUISE, LOUISETTE, LILOU ET GINA

 

Demain nous fêterons les Bénédicte

 

Repost 0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 23:15
MATHILDE 14 MARS

Sainte Mathilde est une reine germanique morte en 968.

 

Princesse allemande élevée pieusement, la jeune Mathilde de Reingelheim  fut mariée en 909 au prince de Saxe, celui qui aimait tant la chasse au faucon qu’on l’appela Henri l’Oiseleur.  Il devint bientôt roi de Francie orientale ou Germanie sous le nom d’Henri Ier. Mathilde fut une épouse aimante et heureuse et elle eut  plusieurs enfants dont une fille future reine de France et deux garçons, Brunon, futur archevêque de Cologne et Othon futur empereur.

Elle devint veuve en 936 et son fils Othon Ier succéda à son père. Or ce nouveau roi de Germanie avait pour modèle Charlemagne et voulait renforcer son autorité en s’appuyant sur une Eglise qui lui serait soumise. Mathilde eut donc à souffrir se son fils qui lui reprochait d’être trop proche des papes de Rome.

 

Finalement Othon dit le Grand rétablit en 962, l’empire qui devait porter le nom de Saint Empire Romain Germanique jusqu’en 1806 et Mathilde se retira dans une abbaye bénédictine de Saxe où elle mourut dans l’humilité en 968.

 

BONNE FETE AUX MATHILDE, MAUD, MAHAUT, MADISON, MATHIE…

UN SOUHAIT PARTICULIER POUR MA BELLE-FILLE MAUD

 

Demain nous fêterons Louise de Marillac

Repost 0
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 23:09
RODRIGUE 13 MARS

Saint Rodrigue est un prêtre martyr en 857

  

Rodrigue fait partie des nombreux martyrs de Cordoue sous le règne d’Abd el Rahman II. Son histoire est racontée par saint Euloge évêque de Tolède, lui-même martyr en 859 et que l’on peut fêter le 11 mars.

 

Rodrigue faisait partie d’une famille partagée entre catholicisme et islam. Des trois frères deux étaient chrétiens et un musulman. Un jour deux des frères  se disputent et se battent, le troisième, le prêtre Rodrigue, veut les séparer, il est blessé et laissé pour mort. Aussitôt son frère musulman promène son corps en ville proclamant qu’il a abjuré avant de mourir, mais Rodrigue revenant à lui, dénonce le fait et s’enfuit se cacher dans la montagne. Mais lorsqu’il revient à Cordoue il est arrêté par le caïd comme renégat et condamné à mort.

 

Il est décapité avec Salomon, un jeune chrétien accusé de prosélytisme, qui est sanctifié et fêté avec lui.

 

BONNE FETE AUX RODRIGUE

Demain nous fêterons sainte Mathilde

 

Repost 0
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 23:05
JUSTINE 12 MARS

Sainte Justine est une moniale morte en 1319 


Cette moniale bénédictine portait le nom de la patronne de son abbaye de Padoue, Sainte Justine. Cette sainte était une martyre antique qui aurait été baptisée à Padoue par un disciple de saint Pierre et tuée un coup d’épée au côté, c’est ainsi que la représente Giovanni Bellini .

 

Cette Justine fêtée le 7 octobre a vu une grande abbaye se construire sur son tombeau dès le Vème s. Et cette abbaye a accueilli au XIVème s. une jeune Justine d’Arezzo, si bonne moniale qu’elle fut sanctifiée mais pas mise en image...

 

BONNE FETE AUX JUSTINE

 

 Demain nous fêterons les Rodrigue

Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 23:02
ROSINE 11 MARS

 

Sainte Rosine est une sainte légendaire

 

Rosine dont le culte a été célébré dès le XIV ème s. dans le diocèse d’Augsbourg en Allemagne, notamment à Wenglige,  est présentée comme une jeune vierge martyre qui vivait en ermite dans la forêt. Elle est en partie confondue avec sainte Euphrosyne (vierge qui se déguise en homme pour échapper au mariage) et sainte Rufine (martyre romaine qui eut la tête tranchée.

 

 Son culte a été très populaire au XIX ème s. d'où la multiplication des Rosine.

 

 

BONNE FETE AUX ROSINE

 

Demain nous fêterons sainte Justine

Repost 0
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 23:05
VIVIEN 10 MARS

Saint Vivien est un martyr mort en 320

 

 L’édit de tolérance vis-à-vis des chrétiens signé par Constantin en 313, fut aussi appliqué par Licinius coempereur en Orient, mais peu après les deux hommes se disputant des provinces, la guerre reprit et Licinius  persécuta à nouveau les chrétiens. C’est ainsi que des soldats de la XIIème légion dite Fulminante, qui était stationnée à Mélitène (actuellement Malatya en Turquie) furent condamnés à périr de froid, attachés nus sur un étang gelé, le 9 mars 320, à Sébaste (aujourd’hui Sivas en Turquie).  Quarante soldats périrent ainsi,  dont Vivien. 

Image des 40 martyrs provenant de http://www.icrsp.com/Calendriers/Le%20Saint%20du%20Jour/les_quarante_martyrs.htm 

 

 On ne sait pas pourquoi cette légion s’appelait « Fulminante », Dion Cassius (155-235) raconte qu’elle portait ce nom depuis Marc Aurèle (121-180) parce qu’elle avait remporté une victoire grâce à la prière des soldats chrétiens qui y étaient déjà nombreux.

 

BONNE FETE AUX VIVIEN ET VIVIANE

  Demain nous fêterons les Rosine

Repost 0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 23:04

Sainte Françoise est une pénitente romaine morte en 1440

 

francoise_romaine.jpg

Françoise était une jeune fille de la noblesse romaine qui épousa à 13 ans Lorenzo di Ponziani. Ils formèrent un bon ménage, Françoise était une épouse amoureuse et une mère attentive, elle recevait la bonne société et y semblait parfaitement heureuse. Mais elle passait de longues heures dans l’oratoire de son jardin et dès qu’elle fut veuve elle entra dans la congrégation des Oblates de saint Benoît qu'elle venait de fonder pour les dames romaines qui voulaient s'adonner à la prière et aux bonnes oeuvres. Elle mourut chez elle en soignant son fils malade.

 
 

Canonisée en 1608 son culte fut très populaire à Rome dont elle devint la sainte locale. Lors de la peste de 1656 elle fut priée pour éloigner le fléau, témoin ce tableau que Nicolas Poussin composa à Rome quelques temps plus tard et intitulé Sainte Françoise Romaine annonçant à Rome la fin de la peste. La sainte brise les flèches du fléau devant une carmélite qui représente la ville romaine

Voir http://www.amis-du-louvre.org/nos_acquisitions/consultation.php?action=detail&id=36

 

BONNE FETE AUX FRANCOISE, FRANCE, FANNY, FRANCINE, FANCHON, FRANCIANE…

UN SOUHAIT PARTICULIER POUR FRANCOISE H. ma sœur 
et aussi pour FRANCINE H. et FRANCINE B.

 

 

 

Demain nous fêterons saint Vivien

Repost 0
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 23:07
JEAN DE DIEU 8 MARS

 

Saint Jean de Dieu est  fondateur des Frères hospitaliers, mort en 1550

 Un petit garçon portugais de 8 ans, Joao Ciudad, quitta sa famille pour des raisons inconnues et mena une vie errante de fugueur et d’enfant volé. Il grandit devenant successivement  berger, militaire, valet, infirmier, marchand ambulant de livres de piété… il parcourut l’Europe jusqu’en Hongrie mais en revenant à Gibraltar il entendit un sermon de Jean d’Avila et il se convertit.

 

Mais il fut pris pour un fou et enfermé à l’hôpital royal de Grenade. A sa sortie il décida de passer le reste de sa vie à secourir ceux qu'il avait côtoyés : paralytiques, vagabonds, prostituées, et surtout malades mentaux.  Il collecta des fonds et ouvrit un hôpital où  il réforma l'accueil et les soins apportés aux malades, mettant fin à la promiscuité et exigeant dignité et respect, pour tous et chacun. L'hôpital qu'il a fondé à Grenade donnera naissance aux Frères Hospitaliers de Saint Jean de Dieu, ses conceptions révolutionnaires pour l'époque font de Jean de Dieu "le père de l'hôpital moderne"

 
BONNE FETE AUX JEAN DE CE JOUR
 
Demain nous fêterons les Françoise
Repost 0
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 23:09
FELICITE ET PERPETUE 7 MARS

Saintes Félicité et Perpétue sont des martyres de Carthage mortes en 203

  

Voici deux martyres peu communes. D’abord il  s’agit de deux jeunes mères et ensuite leur conditions sociales sont opposées, Perpétue est une patricienne alors que Félicité est esclave.  On a donné leur nom à une espèce de rose.

 

 

 

Elles vivaient toutes deux à Carthage et avaient demandé le baptême. Mais la persécution  de Septime Sévère tomba sur un groupe de catéchumènes qui comprenait, en plus d’elles, Sature, Saturnin, Révocat et Secondule. Ils furent arrêtés et jetés en prison, Perpétue qui était jeune maman, allaitait son enfant alors que Félicité qui était enceinte attendait d’accoucher. Elle mit au monde une petite fille mais refusa de sacrifier aux dieux et tous furent condamnés  à mort et livrés aux bêtes du cirque. La foule émue par ces deux jeunes mères demanda qu’on les achevât en les égorgeant…
 

 

 Leur culte se développa très vite dans le monde latin mais en France ce n’est qu’à Nîmes qu’il existe une église qui leur soit consacrée.

 

 

 BONNE FETE AUX FELICITE ET AUX PERPETUE

 

  Demain nous fêterons  Jean de Dieu

 

Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 23:46
COLETTE 6 MARS

Sainte Colette est une religieuse morte en 1447

 

Colette était de Corbie en Picardie, elle portait ce nom en l’honneur de saint Nicolas que ses parents avaient invoqué pour avoir un enfant.

 

A 18 ans devenue orpheline elle voulut connaître  la vie religieuse, elle entra chez les béguines d’Amiens, puis chez les Bénédictines, puis chez les Clarisses… aucune communauté ne lui convenait car elle ne les trouvait pas assez austères. Il faut dire que la période était troublée par le Grand Schisme entre papes d’Avignon et papes de Rome et que certains ordres avaient besoin de réformes.

 

Finalement elle devint recluse en s’enfermant dans une petite cellule construite contre l’église de Corbie,  mais elle resta persuadée qu’il fallait réformer les couvents de religieuses franciscaines ou clarisses.  Elle rencontra le pape d’Avignon Benoît XIII qui la nomma abbesse de tous les monastères réformés de clarisses. Et elle réussit à être aussi reconnue comme telle par le pape de Rome, Innocent IV.

 

 Son œuvre réformatrice s’exerça d’abord à Besançon, puis pendant 37 ans elle sillonna l’Artois, les Flandres, la Savoie et l’Allemagne, elle mourut à Gand en 1447 mais sa dépouille fut transportée à Poligny dans le Jura.

 

  BONNE FETE AUX COLETTE, COLINE, NICOLE et NICOLETTE

UN SOUHAIT PARTICULIER A COLETTE E. COLETTE F. COLLETTE D.

ET COLETTE R. 

 

 Demain nous fêterons saintes Perpétue et Félicie

Repost 0